Je parle du mariage du fils de ma marraine à Bordeaux le 8 novembre prochain, hier soir je me suis disputée avec mes parents en leur disant que leur comportement était ridicule, déjà j'ai mal au dos, mais je me suis renseignée, peut-être que ma marraine va pouvoir me trouver quelqu'un qui remette les os en place, parce que si j'écoutais mes parents je pourrais devenir opiumane.

En fait les petit-neveux de ma marraine voient un osthéopate, comme ils sont encore petits je suppose que c'est parce que quelque chose à dû coincer à la naissance, moi aussi à vrai dire, mais à l'époque on ne s'en préoccupait pas, l'âne de médecin m'a tirée avec des forceps me déformant le visage et les hanches, mais bon j'étais vivante et cela allait bien comme ça; c'est donc que là mon sang a commencé à chauffer hier soir quand j'ai dis que j'étais née aux forceps, mon père m'a regardé avec des yeux ronds et m'a dit" ah tu es née aux forceps?" c'est quelque chose tout de même je suis sa fille et il ne sait pas comment je suis née.

Cela dit il ne sais même comment lui même il est né, ma pauvre grand-mère a été enceinte 10 mois avant qu'il ne se décide à sortir, je lui ai dit il y a quelques années, il ne savait pas! Et comment je le sais, parce qu'elle l'a dit, c'est logique.

Donc pour en revenir au mariage de Luc, et bien puisque je suis contrariée, on y va et en voiture, Véronique devrait pouvoir nous rejoindre en train, Luc a fourni une longue liste d'hôtels tous ont l'air bien, le mieux puisqu'on prend la voiture c'est d'en prendre un proche du lieu de la cérémonie plutôt qu'à Bordeaux même.

Le mariage étant le samedi, j'ai dit qu'il était préférable d'attendre le lundi pour rentrer, a vrai dire s'il ne tenait qu'à moi je serais bien restée quelques jours de plus histoire de se promener un peu dans la région, mais mes parents deviennent tellement grincheux avec l'âge qu'un petit peu vaut mieux que rien.

J'ai envoyé un mail à gardicanin cet après-midi pour faire garder les chats, je préfère m'y prendre à l'avance pour ma tranquillité d'esprit.

J'ai commencé à réviser mes listes de bagages et à réfléchir aux vêments que je devrais mettre, quel temps fait-il à Bordeaux le 8 novembre?

Et de toute façon si je ne note pas tout à l'avance je suis le genre de femme qui en ouvrant sa valise découvre qu'elle n'a ni culotte, ni brosse à dents.FL000018_1