Après des moments assez déplaisants, j'ai senti que mon corps se dénouait, samedi soir j'étais déjà plus valide, j'ai mieux dormi même si j'ai fait des rêves bizarres, et dimanche dans la journée je pouvais me considérer comme réparée physiquement, mais curieusement j'ai eu une sensation de vide, envie de rien, et des bouffées d'angoisse, en y réfléchissant j'ai compris que je culpabilisai terriblement du choix que j'ai fait de confier mes chats pour quelques jours en novembre, même si en me raisonnant je peux penser que je fais ce qu'il faut, je m'y suis prise en avance, ils seront dans l'appartement d'une famille, et pas dans une cage dans une pension, je suis passée par un organisme sérieux.

Cela dit j'angoisse aussi en pensant au moment où il va falloir les mettre dans leur cage et sac de transport et les embarquer dans la voiture avec toutes leurs affaires.

Je ne voudrais pas qu'ils croient que je les abandonne; d'autant qu'ils auront forcément vu mes propres bagages, d'un autre côté si tout se passe bien et que comme ce n'est que pour quelques jours, cela les rassurera peut-être pour une fois suivante, qui n'est pas prévue pour le moment.

Je sais j'ai l'air d'une mère qui envoie ses enfants pour la première fois en vacances sans elle, mais il faut dire que j'ai eu une jeunesse où on ne me laissait rien faire toute seule, où je ne voyais personne...big_4113_sac_1_1FL000001_1_1