Nous revenons de voir ma mère à l'hôpital de Clichy, dans la partie qui fait maison de retraite transitoire; il a fallu lui expliquer que vendredi matin on la transférait à Bois-Colombes, dans une vraie maison de retraite, je crois que pour nous c'est un peu plus facile d'accès, mais de toute façon ce doit être mieux, elle aura toujours une chambre particulière, peut-être même un peu plus confortable et normalement on devrait s'occuper plus d'elle, elle a hurlé qu'elle ne voulait pas y aller tout en se plaignant que là où elle est on ne s'occupe pas d'elle; c'est donc pour cela que je devais apporter un manteau, l'écharpe que j'ai prise est blanche, mais pleine de poils de chats je lui ai aussi mis son vieux carré Hermès, tellement porté qu'il est percé.

En revanche, là c'est moi qui me plains je ne retrouve pas autant de chemises de nuits que j'en ai apporté

L'ennui avec les personnes qui délirent c'est que d'un côté elles peuvent dire qu'elles détestent l'endroit où elles sont et en même temps pousser des hurlements quand on dit qu'on va les emmener dans un autre qui sera mieux.

Il faut dire que les gens sont bizarres une femme voulait que je lui donne une cigarette en échange de sa serviette de table, tut tut, déjà je ne sais pas si elle est autorisée à fumer, si c'est le cas elle a qu'à s'en faire apporter par sa famille, enfin il est évident qu'elle est bien atteinte pour me proposer une serviette qui vient de l'établissement, qui est sale, etc.

Ensuite nous sommes rentrés, dans les embouteillages et sous la pluie; Agathon attendait sur les marches de l'entrée, c'est drôle, c'est comme si il devinait quand nous allons arriver.vieillard_royaume_1_1