Je rentre de la séance d'enfilage de perles, la salle était surchauffée, à en être au bord de l'évanouissement.

Quand c'est l'heure de la fin, il faut faire le tour des tables et chacun doit montrer ce qu'il a fait, c'est d'un pénible.

J'aurais été mieux à la maison, et demain je dois repartir, refaire mon sac m'ennuie, et surtoit c'est de devoir y retourner qui m'ennuie.

Pour qu'on me laisse sortir, j'insiste sur le fait que mon père est seul, vieux et malade, mais aucune pitié.

Je sais il a les chats, mais ce n'est pas les chats qui téléphoneront s'il a un malaise, heureusement, il y a la cat-sitter, s'il n'ouvrait pas la porte, elle téléphonerait à ma soeur.

Je crois qu'on tourne un film dans notre rue, pourquoi, je ne sais pas.