J'ai sucé des pastilles et pris du doliprane, cela a fini par aller mieux, j'ai été convoquée au CMP pour me faire gronder, je ne sais si un jour on comprendra que j'ai besoin de vivre à mon rythme et pas d'être enfermée et surveillée.

Enfin, j'ai pu aller chercher le médicament d'Agathon que j'avais commandé à la pharmacie.

Quand je suis rentrée du CMP l'agent immobilier était là, j'ai dû assister à son exposé, puisque je suis copropriétaire du terain à vendre, et signer un papier, il y en aura d'autres chez le notaire,et le temps que tout soit réglé il y en a pour un an. Papa et moi avons intérêt à rester en vie jusque là.

Il n'y a pas de raison, mais je suis plutôt déprimée, pour le moment tout ce que je peux faire c'est retourner à Moisselles demain, et compter sur ma soeur pour qu'elle m'en sorte.

C'est pas gagné, quand on est là-bas il ne se passe rien, et j'ai l'impression d'être un objet que l'on gronde sans raison, un peu comme si on tapait sur sa machine à laver parce qu'elle est en panne.