Je n'ai parait-il aucune blessure, mais je me sens comme paralysée, j'ai enroulé une grande écharpe pour réchauffer un peu, mais je suis sans forces. Les infirmiers du SAMSAH sont venus ce matin, il m'ont changé mes draps qui étaient plein de sang, maintenant je fais la lessive.

Il faudrait que j'aille à la pharmacie racheter les médicaments d'Agathon, mais je ne sais pas si je vais pouvoir.