Hier soir, au cinéma d'Antibes, une nouvelle version, américaine, par les studios Disney, traitée en comédie musicale avec beaucoup d'effets spéciaux!

L'histoire commence un peu différemment, le père est fait prisonnier par la Bête et Belle part à sa recherche et la Bête la garde à la place du père, d'abord prisonnière puis la laissant se déplacer a sa guise dans le château, les objets bougent et parlent... Ils sont en fait les membres de la maisonnée de la Bête, qui lui-même est un prince transformé par une enchanteresse à cause de son indifférence, il ne retrouvera sa vraie apparence que lorsqu'il aura des sentiments, de l'amour pour Belle, par exemple, encore faut-il que Belle surmonte la peur qu'elle a de la Bête!

Maurice le père de Belle repart à sa recherche et comme il ne revient pas, c'est tout le village qui part, avec pour but de tuer la Bête!

Mais entre temps, la Belle et la Bête ont fait connaissance, il lui a fait découvrir sa magnifique bibliothèque, ils ont dansé ensemble, des sentiments naissent peu à peu...

Une terrible bataille va avoir lieu avec les gens du village, les objets vivants font de leur mieux pour se défendre, la Bête est blessée, va-t-elle mourir?

Non, bien sûr, l'amour de Belle va la sauver... et lever le sortilège... La Bête redevient un beau prince, les objets des humains... Tous heureux de se retrouver!

Le film était long, plus de deux heures, j'ai été obligée de sortir deux fois pendant!

Quand nous sommes parties de chez moi, les deux chats étaient dans le jardin impossible de les faire rentrer, quand l'un arrivait à l'intérieur l'autre ressortait! Finalement, nous sommes parties en baissant le volet.

A mon retour, Agathon était sur mon lit, Miranda faisait des allées et venues, j'ai tout de même fini par pouvoir fermer!

Aujourd'hui, c'est Sandra, elle veut tout jeter, les cageots qui ont contenu des fruits, les gants de ménage parce qu'ils sont percés... je les garde, je m'en était servi quand je devais attraper Agathon pour l'emmener chez le vétérinaire, c'est peut-être lui qui les a percés!

Les chats, hier après-midi et hier soir.

Photo 655

Photo 656

Photo 657

Photo 658