Hier soir, au théâtre Anthéa,

"A la suite d'une bagarre avec d'autres cigarières, Carmen, une ardante bohémienne est mise en prison par le brigadier Don José qui doit épouser la chaste Micaëla. Carmen promet au militaire de l'aimer s'il la laisse s'évader et il accepte. Mis aux arrêts, il déserte, rejoint Carmen et sa troupe de contrebandiers. Mais la bohémienne se lasse bientôt de lui. Seule Micaëla parvient à ramener Don José au chevet de sa mère mourante. Elle ne peut cependant empêcher que les deux amants se revoient une dernière fois et n'accomplissent la funeste prévision des tireuses de cartes : la mort pour l'un et l'autre."

Cela durait trois heures avec un entracte, mais ce n'était pas suffisant, j'ai dû sortir au milieu de chaque acte.

Ma soeur avait encore oublié ses jumelles de théâtre et nous étions au balcon, mais bien placées pour que je puisse sortir facilement!

A l'entracte, je suis montée sur la terrasse pour fumer et voir Antibes, la nuit, le Fort Carré était illuminé en bleu blanc rouge.

Quand je suis rentrée à près de minuit, Miranda s'est précipitée dehors! Elle ne dort jamais! Et j'ai trouvé Agathon sagement installé dans le landau à l'intérieur, je lui ai donné ses médicaments et j'ai préparé mon dîner tardif.

Aujourd'hui, j'avais rendez-vous avec la psychologue, c'est Sandra qui m'y a emmenée et nous y sommes allées en bus.

Quand je suis rentrée, j'ai trouvé les deux chats installés dans le landau sur la terrasse, trop mignons!

Agathon comme je l'ai trouvé hier soir, lui revenant un peu plus tard après une ultime sortie nocturne, Miranda et tous les deux comme ils ont passé la nuit, eux deux comme ils sont maintenant.

Photo 698

Photo 699

Photo 700

Photo 701

Photo 702