Je commence à me sentir tout juste assez bien pour venir expliquer pourquoi je n'ai pas allumé mon ordinateur pendant deux jours.

Cela s'est passé mercredi matin, je dormais, j'ai entendu Pollux miauler, je le sentais qui sautait à côté de mon lit, au moment où j'ai ouvert les yeux, il m'a donné un coup de patte et j'ai pris une griffe dans l'oeil !

La catastrophe, ma soeur aurait voulu m'emmener consulter le jour même, mais les ophtalmos ne recevaient pas le mercredi, et inutile d'aller au service ophtamologique de l'hôpital, le vigile ne m'aurait pas laissée passer, quelque soit mon état. Je n'ai pu voir quelqu'un qu'hier après-midi, et l'infection était déjà là,en plus d'une fine lacération qui provoquait une conjonctive.La blessure n'est pas très grave, mais très douloureuse.

Ma soeur n'avait toujours pas sa voiture, mais Karine qui venait ce jeudi après-midi, a pu nous emmener.. Nous sommes rentrées par nos propres moyens, il y avait une petite trotte jusqu'à l'arrêt de bus, ma soeur qui n'a pas de carte de bus, a considéré qu'elle aurait aussi vite fait de rentrer à pied, que d'aller acheter un ticket de bus et de revenir à l'arrêt. J'ai donc pris le bus seule et ma soeur est arrivée en même temps que moi ! Elle a été à la pharmacie chercher les médicaments, il y a trois collyres, deux antibiotiques et un cicatrisant, plus la pommade à la vitamine A. Le collyre cicatrisant n'est pas remboursé et c'est le plus cher, je peux me payer ça, mais c'est tout de même vicieux de la part de la sécurité sociale !

Ma soeur est rentrée chez elle, plus tard, elle m'a téléphoné qu'elle allait à Biot, toujours à pied, la voiture était prête, c'est de l'encrassage qui l'avait faite tomber en panne.

Au retour, elle s'est arrêtée chez moi, a débouché un flacon de collyre récalcitrant et a failli repartir à pied, oubliant sa voiture, tellement elle s'était habituée à s'en passer ! Hier, elle avait beaucoup de kms dans les jambes, je n'aurais pas tenu le coup à sa place !

Ce matin, ma soeur m'a téléphoné, comme tous les jours, mais aussi pour savoir où j'en étais, je devais aller chez la kiné à midi, mais je ne m'en suis pas sentie la force, le mouvement augmente la douleur.

Ce soir, il y a le Pilates, mais ma soeur ira seule, c'est trop fatigant pour moi. Tout cela m'a laissé une grande fatigue, autant physique que morale. En plus, j'ai des frissons, l'effet du choc sans doute. Devoir faire attention au comportement de Pollux pour ne pas risquer un nouvel accident, une semaine de traitement, je dois revoir l'ophtalmo mardi.

Nadège vient d'arriver, je ne savais pas à quelle heure elle devait venir, puis on m'a téléphoné en me demandant si elle pouvait arriver 1/4d'heure en avance, j'ai dit oui, elle devait donc être prévue pour 15h. Elle a vu ma tête, j'ai la paupière et le cerne enflés, je lui ai donc raconté ce qui s'était passé.

En fin de matinée, j'ai entendu un chat crier, et j'ai vu, au fond du jardin, Pollux et Rouky, face à face, qui semblaient se défier, mais je ne pense pas qu'ils se soient battus, sans doute Pollux voulait-il chasser Rouky de son territoire, Rouky est plus gros, mais c'est un pépère; il n'a pas la vivacité de Pollux.

Nadège a fait un coup de ménage dans la salle de bains et s'est assise, à part quelques remarques, à propos de mon état, elle a été surtout sur son téléphone, heureusement, la lessive des draps s'est terminée, elle est les a mis  sur le séchoir, sur la terrasse, avant de partir.

Si je continue à me sentir mieux, je devrais pouvoir faire les courses avec ma soeur, demain, comme je ne suis pas allée au supermarché depuis deux semaines, j'ai une longue liste.

Les photos des chats, la plupart sont de mardi soir, à partir de celle où on voit Agathe sur son arbre, elles doivent être d'hier soir, je crois que mercredi, j'étais trop mal pour songer à faire des photos !

SAM_1768

SAM_1769

SAM_1770

SAM_1771

SAM_1772

SAM_1773

SAM_1775

SAM_1776

SAM_1777

SAM_1778

SAM_1779

SAM_1780

SAM_1781

SAM_1782

SAM_1783

SAM_1784

SAM_1785

SAM_1786