Me voilà chez moi pour deux jours, je suis arrivée cet après-midi, et je repars mercerdi près-midi, je devrais toutefois demain après-midi aller à l'hôpital de jour, continuer à enfiler des perles, je serais emmenée par une infirmière du CMP et devrais rentrer comme je peux, par le métro, penser à racheter des tickets, et en prendre soin, ceux que j'avais dans mon sac à main m'ont été volés dans mes premiers jours d'hôpital... Depuis j'ai changé d'étage et de toute façon je ne laisse plus jamais mon sac à main seul.

Donc j'ai un peu plus de temps mais ne suis toujours pas au bout de ma peine pour autant.

En rentrant je fais des courses et la lessive, et bien sûr je vois les chats.

Agathon est tantôt sur sa réserve, tantôt agressif, pourtant on s'occupe bien de lui, il s'est attaché à son "grand-père", mais il doit se demander pourquoi je le laisse tomber et le confie à d'autres personnes.

J'ai fait les courses, racheté des piles pour mon poste de radio que j'emporte à l'hôpital; cela m'a manqué les quelques jours où les piles étaient épuisées.

J'avais aussi lu tous les livres que j'avais apportés. Donc, radio, un paquet de livres, et les vêtements à trier pour refaire un sac.

J'ai vu la psychologue en début d'après-midi, mais visiblement le courant ne passait pas, elle ne comprend pas que je dise qu'on ne fait rien pour moi à l'hôpital et dit aussi que je ne suis pas là pour faire une psychothérapie! alors quoi?

Qu'on me laisse sortir, les psychothérapies j'en ai déjà fait en privé et en payant; je peux recommencer.

Enfin, toujours des soucis; j'ai vu mon père descendre l'escalier en tenant la rampe des deux mains, comme s'il avait peur de tomber.

Moi qui ai le vertige, j'y arrive avec la main sur la rampe et l'autre main portant un sac.

Bref la vie seul ne lui convient pas.

Il serait temps que je rentre.

Ma marraine m'a téléphoné pour me souhaiter mon anniversaire et ma tante aussi; c'était hier, le 2ème chiffre de mon âge est le double du premier. calculez...

Ce n'est pas si loin le temps où j'avais la moitié de cet âge; le temps s'est envolé.