Hier soir, j'allais au théâtre sans ma soeur, mais avant, comme c'était le soir où nous pouvions sortir les "encombrants", elle a voulu que nous nous occupions des portes de mon placard. En regardant à l'intérieur avec un miroir, elle a trouvé comment les défaire, une fois cela fait, il fallait encore leur faire traverser l'appartement, pas facile dans un espace restreint et encombré, il a fallu pousser les meubles et déplacer des objets, ensuite, nous les avons portées dehors.

Après, c'était l'heure de partir au théâtre, ma soeur m'a accompagnée pour s'occuper du remboursement de nos places de samedi, puis elle est retournée chez moi ranger.

Sur le programme, la pièce était annoncée durant 1h45, ce ne fut qu'1h1/2, j'étais à l'orchestre haut, il n'y avait pas d'entracte, j'ai tenu le coup!

L'histoire, Suzanne, comédienne, est veuve de Julien qui fut son metteur en scène et son pygmalion, mais pour elle, il n'a pas disparu, elle vit avec son fantôme, avec qui elle parle et qui continue à la conseiller.

Son jeune voisin, ancien camarade d'école de son fils, voudrait bien la séduire, un auteur vient lui présenter une pièce, elle n'a plus joué depuis la mort de Julien, d'abord réticente, elle lui trouve plein de défauts, elle va la réécrire avec Julien, et finalement accepter, quand la pièce se termine, elle s'apprête à entrer en scène.

En rentrant, j'ai trouvé un mot de ma soeur récapitulant ce qu'elle avait fait, les objets avaient repris leurs places, Pollux avait été sage, mais Agathe l'avait griffée, elle avait dû mettre deux pansements!

Elle avait aussi sorti le radio-cassettes qui avait fait sauter le disjoncteur, pensait se débarrasser du ventilateur cassé par Agathe, mais s'était aperçue qu'il était déboité et en le remboitant, il marche à nouveau!

Maintenant, il va falloir s'occuper d'une nouvelle fermeture pour le placard, en attendant, j'aurais un accès plus facile pour ranger... C'est un peu en désordre, parce que, ayant du mal à ouvrir les portes, je glissais les objets comme je pouvais!

Cet après-midi, c'était la sophrologie, avancée d'un jour, nous n'étions que cinq, les autres n'étaient peut-être pas libres, ou bien ils ont oubliés!

La semaine dernière, j'en étais au moment où j'allais aller chercher Pollux après son opération, j'ai donc raconté la suite, la complication qu'il avait eu, la visite de contrôle le lendemain au moment de l'alerte rouge de la météo, je passe pour dévouée à mon chat!

Nous avons fait de la relaxation dynamique, avec de la marche consciente et des respirations, là je m'endormais déjà... Pour finir, la relaxation profonde, avec entre autre une histoire d'arcs-en-ciel, je n'ai pas tout suivi, j'ai piqué du nez, il y a même un moment où je me suis sentie tomber en avant!

J'étais partie avec Pollux sur la terrasse et Agathe sur les valises, quand je suis rentrée ils sont venus demander à manger.

Plus tôt, il faisait beau, mais maintenant le vent recommence à souffler fort.

La nuit tombe et je ne vois pas les chats!

Les chats, il y a une photo prise par ma soeur où on voit Agathe couchée dans le placard, elle avait fait tomber des piles de serviettes que j'ai dû remettre en place.

SAM_8674

SAM_8675

SAM_8676

SAM_8677

SAM_8678

SAM_8679

SAM_8680

SAM_8681

SAM_8682